En Occident la musicothérapie a fait son apparition sur le tard, dans les années 7o, alors qu’elle fait partie intégrante de la médecine chinoise depuis des millénaires. Les objectifs de la musicothérapie sont de favoriser la prévention, la guérison de certains troubles et pathologies. Elle gagne du terrain en milieu hospitalier.

Comment se pratique la musicothérapie

Encore complètement inconnue quelque années en arrière, la musicothérapie gagne progressivement du terrain. En effet, elle peut se pratiquer seul ou en groupe  avec un thérapeute spécialisée dans cette discipline de médecine douce. Les objectifs d’une musicothérapie sont simples puisque le patient ou les patients écoutent des mélodies, des musiques, des sonorités qui vont favoriser le déclenchement d’une émotion douce et curative quand ils entendent les sons et la rythmique. La musique provoque un plaisir des sens qui va contribuer à l’amélioration du trouble voire la guérison de certaines pathologies. Les bienfaits de la musicothérapie sont particulièrement visibles lorsqu’il s’agit d’accompagner un individu dans une problématique donnée, une situation difficile comme le deuil, une dépression, une maladie, un bouleversement psychologique…

Recourir à des séances de musicothérapie

La première question que posent les personnes intéressées par des séances de musicothérapie est souvent celle de savoir s’il faut avoir des connaissances musicales avancée pour profiter des bienfaits de la musicothérapie. La réponse est non et tout le monde peut en profiter. Les objectifs de la musicothérapie ne sont pas uniquement d’ordre médical car il s’agit avant tout de rétablir le contact avec soi-même en vue de prévenir ou de guérir certains problèmes de santé. La musicothérapie vise à améliorer les capacités cognitives de l’individu en agissant sur la mémoire, l’attention, la concentration, la psychomotricité et les fonctions affectives.

Où pratiquer la musicothérapie ?

Pour profiter de séances de musicothérapie, il est conseillé de rechercher un musicothérapeute accrédité dans la discipline. En effet, on ne s’improvise pas musicothérapeute car ce professionnel doit attester d’une solide formation universitaire en développement psychosocial et neurobiologique en plus de solides connaissances dans le domaine de la musique. Le premier entretien avec le patient doit permettre de mettre en place un plan de traitement de musicothérapie. Certains établissements hospitaliers, des structures spécialisées de réadaptation, des instituts de musicothérapie ou des cabinets de psychothérapeutes privés proposent des séances thérapeutiques ayant cette visée. Les séances de musicothérapie s’adressent à un public très vaste et  peuvent être mises en place à toutes les étapes de la vie.