Il existe plusieurs types de troubles de la perception et on parle d’hypogueusie lorsque le sujet souffre d’une détérioration du goût, qu’il a moins de goût en mangeant. Une personne qui présente une dysgueusie verra que ses perceptions sont faussées et qu’elle n’arrive plus à distinguer facilement les différentes saveurs.

Poser le bon diagnostic

Lorsqu’une personne a l’impression de souffrir d’un trouble d’agueusie, que ce soit de l’ hypogueusie ou de la dysgueusie, la première réaction doit être de consulter un médecin ou un ORL. En effet, pour trouver un traitement il faut commencer par établir l’origine du trouble. C’est un examen ORL qui va permettre de détecter la cause du dysfonctionnement, de voir s’il ne s’agit pas d’une forme d’agueusie liée à une infection respiratoire ou  bucco-dentaire. Dans un premier temps, il faut poser le bon diagnostic pour savoir si le sujet souffre d’un trouble du goût ou plutôt d’un trouble dans la perception des saveurs des aliments qu’il mastique. Une électro-gustométrie va permettre d’évaluer la sensibilité de la bouche aux différentes saveurs.

Soigner l’agueusie

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter et si une hypogueusie ou une dygueusie est liée au tabac, il faut commencer par réduire sa consommation de cigarettes. Dans le cas du patient qui souffre d’une mycose de la sphère bucco-dentaire, d’une infection respiratoire et qui provoque une perte de goût, le médecin prescrira un traitement spécifique pour enrayer l’infection et permettre au patient de retrouver une fonction gustative normale. Par contre les formes d’agueusie liées au vieillissement des fonctions cognitives ou à un grave traumatisme sont en général irréversibles et le sujet doit apprendre à vivre avec son mal.

Quand la perte de goût se transforme en handicap

Les différentes formes d’agueusie sont perturbantes et deviennent un véritable handicap. Chacun d’entre nous a fait l’expérience d’une brûlure dans la bouche qui l’empêche de ressentir les saveurs. Mais dans le cas d’une simple brûlure, les cellules gustatives de la langue se régénèrent et l’inconfort disparaît au bout de quelques jours sans engendrer de hypogueusie ou de dysgueusie permanente. Imaginez un instant que le mal soit incurable et qu’il va se transformer en handicap au quotidien. Les patient qui souffrent d’agueusie perdent en qualité de vie, peuvent sombrer dans la déprime et l’inappétence qui après quelques semaines entraînent une perte de poids, des carences alimentaires… Fini avec ses idées noires et affinez vos sens pour profiter pleinement des saveurs qui font le plaisir de manger !