Comme l’altération de la vue, de l’ouïe des troubles du goût peuvent apparaître à un moment donné de la vie. Les anomalies gustatives peuvent être partielles ou totales et le sujet doit consulter un médecin s’il voit que son état ne s’améliore pas et qu’il n’y a aucune explication au phénomène.

Qu’appelle t on trouble du goût ?

Le sujet qui souffre d’une anomalie du goût pense souvent que le problème est passager. La perte de goût se traduit de plusieurs façons soit en affectant directement l’environnement des cellules gustatives comme un trouble de la salive, soit par la  multiplication exceptionnelle du nombre des cellules gustatives ou encore par l’apparition d’un trouble majeur de l’influx nerveux. Les anomalies gustatives sont déroutantes et le sujet n’éprouve plus de goût pour son alimentation, les saveurs et arômes disparaissent ou il ne distingue plus le sucré du salé. Il est conseillé de consulter rapidement un médecin pour déterminer la cause du trouble du goût qui est un trouble fortement handicapant.

Quelles explications aux anomalies du goût ?

Une perte du goût peut s’expliquer par différentes causes à commencer par une lésion neurologique, des séquelles d’une pneumonie, le tabagisme, une  surconsommation de médicaments, la présence de cellules cancéreuses dans la sphère bucco-dentaire ou nasale. Il est possible que le médecin généraliste demande des examens complémentaires chez un ORL afin d’établir un diagnostic plus précis et savoir à quel niveau exactement se situe l’anomalie gustative. Une gustométrie chimique ou une électro-gustométrie peuvent être prescrite pour mesurer de façon précise le degré d’intensité du goût d’un sujet au moyen d’une faible décharge électrique sur la langue.

Une anomalie très handicapante

Un trouble du goût est un handicap qui perturbe le quotidien et détériore la qualité de vie du sujet qui en souffre. Certes, ce trouble est un handicap évident mais sans-doute moindre qu’une perte d’audition ou une détérioration de la vue qui peut rendre une personne très dépendante. Les anomalies du goût perturbent le processus d’alimentation, peuvent entraîner l’inappétence, une perte de poids et des carences nutritionnelles. Dans les cas les plus graves, quand le sujet souffre de dysgueusie (altération grave du goût), le trouble du goût peut entrainer un état de stress, de dépression et à terme une anorexie (refus complet de s’alimenter). Il faut prendre au sérieux les troubles du goût car perdre l’un de ses sens est une épreuve terrible et le fait de ne pas diagnostiquer la pathologie risque d’entrainer un double mal.